© 2020 Nicolas d'Estais

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey
  • LinkedIn Clean Grey
  • YouTube Clean Grey

18 avril - Pornichet Select 6.50


Pas de nouvelles, bonnes nouvelles! Depuis mon démâtage il y a maintenant un mois j’ai réussi à réparer le bateau et trouver des solutions pour retourner naviguer. Je loue un mât compatible avec mon bateau en attendant la construction d’un nouveau. Sans vous ennuyer avec tous les détails, je me contenterai d’expliquer que changer le mât d’un bateau n’est pas du tout anodin. Cela implique un certain nombre de petits travaux pour adapter le bateau ; et le fait que ce mât soit provisoire ne simplifie pas les choses. J’ai donc été très occupé ces dernières semaines et je m’excuse de ne pas avoir pris le temps de répondre à tous vos messages de soutien dont je vous remercie chaleureusement !

J’ai malheureusement manqué le départ de la première course de la saison, la « Lorient BSM » qui partait de Lorient le weekend dernier. Devoir renoncer à prendre le départ faute de temps et voir en plus les partenaires d’entraînement partir n’a pas été facile mais j’ai tout mis en œuvre pour pouvoir courir la deuxième course, la Pornichet Select 6.50, qui partira … demain !

Très rapidement (tout est prêt, il ne me reste juste qu’à vous écrire ce mail et surtout aller me coucher!) il s’agit d’un parcours de 300 milles nautiques qui part et qui revient à Pornichet, en solitaire. Il nous amènera à traverser la baie de Quiberon, passer devant Houat et Hoëdic puis contourner Belle Ile et l’ile d’Yeu, aller jusqu'aux Sables d'Olonne et enfin contourner l’ile de Groix avant de revenir à Pornichet. De quoi donner le tournis, nous faire réfléchir et surtout beaucoup manœuvrer.

Comme sur toutes les courses de la saison un suivi en quasi-direct est mis en place via une cartographie en ligne. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien suivant : http://yb.tl/ps2015

La position de tous les bateaux de la flotte est actualisée toutes les 15 minutes.

Cette épreuve n’est en rien évidente et pour moi elle est particulièrement compliquée : il s’agit, en plus de mes premiers bords avec le nouveau mât auquel je ne suis pas encore habitué, de ma première course en solitaire ! Gestion du sommeil, de la navigation, de la tactique de course : j’ai quasiment tout à apprendre.

Pour ne rien arranger les conditions prévues sont assez ventées (Ouest-Nord-Ouest pour 25 nœuds). Je ne vous cache pas qu’être au départ est déjà une victoire en soi ! Mon objectif est simplement de finir la course sans objectif sportif de classement. Je pense que beaucoup de concurrents seront contraints d’abandonner ; la gestion du matériel va vraiment faire partie de la course. Finir cette course me permettrait également de boucler ma qualification à la Mini Transat 2015 donc je ne prendrai aucun risque ! Je m’excuse donc par avance à ceux qui suivront ma progression sur la cartographie et je leur demande de bien vouloir patienter : je me débrouillerai mieux sur les prochaines courses...

Les routages prévoient une course très véloce et nous font arriver dans la nuit de dimanche à lundi, après environ un jour et demie de course.

Les bateaux quitteront les pontons demains à partir de midi et le départ sera donné en baie de la Baule à 14h. Comme certains le savent déjà j’ai fait tomber mon téléphone portable du haut de mon mât à l’eau la semaine dernière et je n’ai toujours pas trouvé le temps de m’en procurer un nouveau. Rien ne sert donc de m’appeler mais j’écouterai avec grand plaisir vos messages éventuels en temps voulu. Cela devrait être juste après la course : dès mon retour au ponton je compte prendre deux ou trois jours pour enfin me reposer loin du bateau, ce que je n’ai pas eu le temps de faire depuis … début février !

Bonne nuit à tous !

PS 1 : Jimmy, la mascotte du bord à longues oreilles, rappelle à tous que malgré ce qu’en disent certains il n’a absolument rien à voir avec le démâtage en mars. Il fait également savoir à ses fans qu’évidemment il m’accompagnera pour la course demain.

PS 2 : Suite à mon abandon avant même le départ de la Lorient BSM la semaine dernière j'ai eu le droit à un très gentil article de la part de l'organisateur, Lorient Grand Large, qui est aussi la structure d'entraînement dont je fais partie. Il est accessible ici.

Tous les minis 6.50 doivent pouvoir se redresser à partir d'une position "couchée" quelque soit la position de la quille, des dérives et du volume d'eau dans les ballasts. Comme j'ai changé le mât du bateau j'ai dû repasser le test cette semaine.