© 2020 Nicolas d'Estais

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey
  • LinkedIn Clean Grey
  • YouTube Clean Grey

Pas de Transgascogne pour le 630


La décision n’a pas été facile à prendre, mais j’ai fait le choix en début de semaine d’annuler ma participation à la Transgascogne 6.50, qui est la dernière course de la saison avant la Mini Transat et qui partira ce weekend.

Il s’agit pourtant d’une répétition générale parfaite, un mois et demi avant le grand départ. Le parcours en deux étapes vers l’Espagne oblige à traverser deux fois le Golfe de Gascogne ; il s’agit de vrai « large » en solitaire – l’unique fois cette saison – et aussi de la dernière occasion de se mesurer aux concurrents. La Transgascogne 6.50 est à vrai dire incontournable !

L’objectif (certes ambitieux) fixé en début de saison était d’être au départ de la course avec le bateau en configuration « Transat » c’est à dire fiabilisé, à 100% de son potentiel et avec tout le matériel de rechange que je souhaite embarquer pendant la Mini.

Seulement, l’arrivée du nouveau mât commandé après mon accident en mars a pris du retard et je ne le recevrai qu’à la mi-août, juste après l’arrivée prévue de la Transgascogne.

A cette date la priorité sera de naviguer le plus possible afin de tester le tout avant de partir traverser l’Atlantique. En participant à la Transgascogne cela ne me laissait uniquement deux semaines pour récupérer et finir de préparer le bateau. Le timing était donc trop juste. J’ai préféré ne pas me tromper d’objectif et me concentrer sur la préparation de la Mini Transat.

Il n’y a plus qu’une seule chose à faire : avoir un bateau irréprochable au départ. C’est très motivant et excitant ! Prendre le temps de bien faire les choses va aussi me permettre de partir le plus reposé et serein possible. Début août je partirai 5 jours dans les Alpes faire un peu de randonnée. M’éloigner loin du bateau aussi longtemps, cela ne m’était pas arrivé depuis Noël et le nouvel an !

Pour la première et dernière fois cette saison je vous laisse le choix de qui encourager pendant la course, alors profitez-en !

Le départ de la première étape sera donné dimanche et le lien vers la cartographie est le suivant : http://transgascogne.geovoile.com/2015/

En proto, le choix de la raison se porte assez naturellement sur mes camarades d’entraînement lorientais Clément Bouyssou (802), Axel Tréhin (716) et Frédéric Denis (800). Par contre, le choix du cœur penche plutôt pour Vincent Grison (679), un ami dont le bateau est quasi-identique au mien !

En série, l’absence regrettée de mon colocataire Edouard Golbery (qui ne participera pas à la course pour des raisons analogues aux miennes) vous permettra par exemple de suivre de plus près mon copain Tanguy le Turquais (835). Il fera à coup sûr une très belle course dans le peloton de tête…

Duel sous Gennacker avec le 716 à l'entraînement.

Crédits Photo : Tanguy Leglatin pendant notre dernière séance d'entraînement le 16 juillet 2015